Hôpital amis des bébés

L’Initiative pour des Hôpitaux Amis des Bébés est un concept international proposé depuis 1992 par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Unicef.

L’objectif de cette initiative est de mettre en place des pratiques hospitalières favorisant le respect des besoins et des rythmes du nouveau né afin d’améliorer l’accueil de celui-ci. L’équipe d’un service « Ami des Bébés » favorise la proximité mère – enfant d’une part, et encourage, accompagne et protège l’allaitement maternel d’autre part. Elle assure à chaque enfant et à sa mère, le meilleur capital santé et le meilleur attachement possible. C’est une démarche de qualité, qui passe par l’attribution du label « Hôpital Ami des Bébés ».

L’Initiative Hôpital Ami des Bébés s’inscrit parmi les autres stratégies internationales pour protéger, encourager et soutenir l’allaitement maternel dans tous les pays.

Plusieurs des Dix recommandations de l’OMS et de l’UNICEF sont bénéfiques aussi pour les bébés non allaités puisqu’elles favorisent une bonne relation mère enfant.
En 2007, on compte près de 20000 hôpitaux « Amis des Bébés » dans le monde, environ 650 en Europe dont plusieurs CHU.En France nous avons à ce jour 5 maternités « Amies des Bébés ».
De nombreux hôpitaux ont été réévalués plusieurs fois. En Europe, 17 pays ont déjà des CHU labellisés « Amis des Bébés.
IHABdiaporamaV5.pdf

- Historique International de l’IHAB
L’Initiative Hôpital Ami des Bébés s’inscrit parmi les autres stratégies internationales pour protéger, encourager et soutenir l’allaitement maternel dans tous les pays.

1981, l’adoption du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel par l’Assemblée Mondiale de la Santé (AMS) avec pour but « de protéger et encourager l’allaitement au sein et d’assurer une utilisation correcte des substituts du lait maternel quand ceux-ci sont nécessaires … ».

1989, La Déclaration conjointe de l’OMS et de l’UNICEF (Protection, encouragement et soutien de l’allaitement maternel, le rôle spécial des services liés à la maternité) a proposé les Dix Conditions pour le succès de l’allaitement maternel. C’est la base à l’élaboration des procédures de labellisation de l’IHAB.

1990, la Déclaration d’Innocenti a été élaborée et adoptée par les participants à la réunion OMS/UNICEF sur « L’allaitement maternel dans les années 90 : une initiative mondiale ». Elle demande aux Etats :

· de désigner un coordinateur national,
· de créer un comité national pour la promotion de l’allaitement maternel,
· de faire en sorte que les maternités respectent les Dix conditions de 1989,
· de prendre des mesures pour mettre en œuvre le Code de 1981,
· de promulguer des lois protégeant le droit d’allaiter pour les femmes qui travaillent.

1991, l’OMS, l’UNICEF et l’Association Internationale de Pédiatrie ont lancé le concept « Hôpital Ami des Bébés » lors d’une réunion internationale sur l’allaitement au sein à Ankara, pour donner suite à la déclaration d’Innocenti.

1992, les textes précisant les modalités de l’évaluation extérieure des hôpitaux ont été établis après consultation d’experts internationaux. Ils utilisent des critères élaborés à partir des Dix conditions. Depuis lors, tous les deux ans, l’Assemblée Mondiale de la Santé invite tous les pays membres à mettre en œuvre l’IHAB.

2003, la Stratégie Mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant a rappelé l’importance de la mise en place de l’IHAB partout dans le monde.

2006, Les documents de 1992 viennent d’être révisés en 2006 en prenant en compte l’expérience acquise au niveau mondial ainsi que les dernières données scientifiques. En particulier, dans les pays concernés, un soutien et une information sur des pratiques d’alimentation appropriée doivent être apportés aux mères HIV+, afin de réduire la transmission verticale. Globalement, il est souhaitable d’étendre le concept « ami des bébés » et de l’intégrer à d’autres programmes de soins.

Tous les établissements qui assurent des prestations de maternité et de soins aux nouveau-nés devraient :

1. Adopter une politique d’allaitement maternel formulée par écrit.
2. Donner à tous les membres du personnel soignant les compétences nécessaires pour mettre en œuvre cette politique.
3. Informer toutes les femmes enceintes des avantages de l’allaitement maternel.
4. Laisser le bébé en peau à peau pendant au moins une heure et encourager la mère à allaiter quand le bébé est prêt. (réactualisation au niveau international, 2006 qui remplace l’ancienne formulation « Aider les mères à commencer d’allaiter leur enfant dans la demi-heure suivant la naissance »)
5. Indiquer aux mères comment pratiquer l’allaitement au sein et comment entretenir la lactation même si elles se trouvent séparées de leur nourrisson.
6. Ne donner aux nouveau-nés aucun aliment ni aucune boisson autre que le lait maternel, sauf indication médicale.
7. Laisser l’enfant avec sa mère 24h par jour.
8. Encourager l’allaitement au sein à la demande de l’enfant.
9. Ne donner aux enfants nourris au sein aucune tétine artificielle ou sucette.
10. Encourager la constitution d’associations de soutien à l’allaitement maternel et leur adresser les mères dès leur sortie de l’hôpital ou de la clinique.

Pour obtenir le label « Ami des bébés » l’hôpital doit respecter ces 10 conditions et tenir compte du Code OMS de Commercialisation des Substituts de lait maternel

Nota : Ces conditions sont ainsi exprimées pour faire court. Comme tout ce qui est condensé ou résumé, cela peut paraître sec et sans nuance. Pour mieux saisir l’état d’esprit de ces recommandations, voir le document des « Règles mondiales et leur application » , dans « Devenir Hôpital Ami des Bébés » disponible au secrétariat IHAB de la CoFAM.

Voir aussi le Code International de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel de l’OMS. Cette année, WABA cible la SMAM 2006 sur les 25 ans de ce code : voir la SMAM 2006.

Ethique financière à propos de l’Initiative Hôpital Ami des Bébés, ou dans quelles conditions percevoir des financements dans une démarche d’obtention – ou de maintien- du label « Ami des Bébés »

- Les critères du label :
En France, le label « ami des bébés » est accordé à un établissement qui :

* Met en œuvre les Dix Conditions

* Respecte le Code OMS, en particulier élimine la promotion et la fourniture gratuite ou à prix réduit de substituts du lait maternel, biberons et tétines,

* A mis en place, depuis plus d’1 an, un système de recueil de données sur l’alimentation des nouveau-nés afin de suivre régulièrement ses statistiques d’allaitement,

* Enregistre un taux d’allaitement maternel exclusif de la naissance à la sortie de maternité en progression par rapport aux années antérieures ou supérieur à 75 % (lors de l’évaluation, ce taux sera comparé aux statistiques départementales, en tenant compte des spécificités locales),

* Met en place un travail en réseau avec liens ou actions en dehors de l’établissement afin d’assurer de façon optimale l’information prénatale et le suivi post-natal (PMI, groupes de mères, généralistes, pédiatres, sages-femmes libérales …

Il est essentiel de respecter le code OMS et les résolutions de l’Assemblée Mondiale de la Santé (AMS) qui insistent sur l’absence de conflits d’intérêts, la transparence totale et l’absence de promotion auprès des familles pour les laits industriels, les biberons et les tétines. La CoFAM a donc établi des recommandations pour recevoir des financements privés tout en gardant une éthique financière dans la démarche vers le Label « Ami des Bébés » (voir fiche Code OMS et Ethique financière)

Texte extrait de : http://coordination-allaitement.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>